eco&politique
Like

Blanc-Mesnil. Haïkel Drine quitte la majorité municipale

6 juillet 2018
580 Views
0 Commentaires
10 minutes read
Blanc-Mesnil. Haïkel Drine quitte la majorité municipale
Haïkel Drine, maire-adjoint au Blanc-Mesnil, chargé des nouvelles technologies, quitte la majorité municipale. 
La raison : de fortes dissensions internes avec Thierry Meignen (LR) et le récent vote « contre » de l’adjoint sur le budget 2018. Contacté par MeltingBook à plusieurs reprises, le cabinet du maire n’a pas donné suite à notre demande d’interview. 
Dans son discours, Haïkel Drine revient sur les raisons de son départ, lors du conseil municipal du 28 juin 2018. Dès lors, il rejoint l’opposition. 

 

« Permettez-moi aujourd’hui de m’exprimer sur ces quatre années que j’ai passées au sein de cette majorité. Mon but est de préserver ce qui fait le Blanc-Mesnil, sa force, son identité, son âme : le bien-vivre ensemble, le respect de chacun, le progrès de tous.

 

La confiance entre nous s’est rompue, en 2015, lorsque aucun membre de la majorité municipale ne m’a apporté son soutien quand j’ai reçu des menaces de mort ainsi que ma famille, sans doute à cause de ma position pour la non-privatisation des Maison Pour Tous, mais peut-être aussi parce que certains ont encore du mal à se faire à l’idée que mon visage puisse refléter celui de la France du 21e siècle.

 

Ceci m’a déterminé à me focaliser davantage sur le travail dans ma délégation et à ne jamais baisser les bras. Ce n’était pas facile, je vous l’avoue car le respect pour ce travail a vite disparu.

 

Mon engagement politique n’a jamais été fondé sur de la politique politicienne mais sur des principes et des valeurs de solidarité, d’ouverture, d’innovation, de citoyenneté et de droit à l’expression.

 

« J’ai atteint le point de non-retour »

Même si dès 2015, les divergences de la première heure m’amenaient à prendre la décision de quitter cette majorité, j’ai atteint le point de non-retour lors de votre non-condamnation des propos racistes tenus par le directeur du cabinet et des coupures drastiques dans le budget, particulièrement dans le volet social.
Ma démarche citoyenne est arrivé à bout, non pas à cause de la motivation – car j’aime ma ville et je ferai tout pour elle – mais à cause des censures, des intimidations et des mensonges perpétrés à mon encontre. Je ne suis jamais rentré dans ces basses et viles discussions car ma réflexion a toujours été portée par l’intérêt général.
Lors de notre investiture en 2014, j’avais la certitude de bien faire pour les habitants de notre ville. Nous, les trois Élus issus du Collectif Citoyens, étions là pour défendre les valeurs de notre République : la Liberté, la Fraternité et l’Égalité. Peu de personne ont cette connaissance et cette lourdeur d’aider, d’être à l’écoute et de répondre favorablement à nos habitants, du plus jeune au moins jeune. C’est ce que j’ai tenté de faire au mieux.
C’était le besoin exprimé par la population, à travers ces quatre dernières années où j’ai pu œuvrer quotidiennement car ils nous ont fait confiance en 2014.
Concernant mon absence de travail (cf. article du parisien du 27 juin 2018),même si je sais bien que la campagne de dénigrement, votre modus operandi préféré, va s’intensifier, je me dois de porter à la connaissance de mes collègues et des administrés les points suivants.

 

Je ne suis pas là pour défendre mon bilan, mais si vous précisez que je n’ai pas beaucoup travaillé pour les habitants alors comment expliquez-vous que je vous aie envoyé mon projet numérique, ainsi qu’à votre conseiller spécial, dès le mois de mai 2014, après un audit que j’avais effectué, soit un mois après notre investiture.

 

J’ai permis la baisse de plus de 50% de votre adhésion au syndicat informatique (SIIB) où vous et votre cabinet n’avez pu obtenir de résultats. J’ai respecté nos partenaires et j’ai dû travailler plus amplement, dans la concertation avec mes administrés, pour arriver là où nous sommes aujourd’hui, c’est-à-dire un service de la DITN (Direction de l’Innovation et des Technologies Numériques) formé et visionnaire. Je rends au passage hommage à l’effort de toute l’équipe pour y parvenir.

 

J’ai permis la mise en relation qui a favorisé le jumelage avec la ville d’Hollywood Florida, dans le Nord-Ouest de Miami, en vous présentant mes relations aux États-Unis. Il ne s’agit pas uniquement d’une destination de vacances car comme chacun le sait, ma vie personnelle et professionnelle se situe entre ces deux pays.

 

J’ai empêché la rupture de confiance et l’arrêt pur et simple du déploiement avec l’opérateur historique développant la fibre optique sur la ville. Je tiens à la disposition de chacun et chacune des éléments étayant ces faits. Aujourd’hui, le territoire communal est couvert à 70% : l’engagement est donc quasiment honoré !

 

J’ai contribué au développement des formations numériques, outils d’avenir en matière d’insertion et permis la labellisation « Grandes Écoles du Numérique » au sein de notre ville.

 

 

En compagnie de James Julie, nous avons œuvré au développement de la plateforme pour l’emploi avec le prestataire « Monster.fr » ainsi que sur l’Accélérateur d’entreprise.
J’ai développé la solution Proxibuzz/Proximesnil primés par le Salon des maires de France en 2015 et en 2016.

 

« Je plains mes « collègues » qui ne connaîtront peut être jamais la joie de retrouver leur liberté de parole et d’actes »

J’ai permis par le biais de mon activité outre-manche à mettre en place une coopération avec le Canada par la rencontre avec Madame Sylvie Norris, anciennement responsable des centres sociaux au Canada (ROCAJQ) et membre du cabinet du premier ministre Canadien Justin Trudeau et également une coopération avec plusieurs communes des États-Unis afin de valoriser notre ville et travailler sur des projets sociaux, éducatifs et culturelles.
La liste est longue, mais je tiens à votre disposition Monsieur Meignen tous les éléments (et il y’en a beaucoup d’autres) qui affirment ce que je viens d’énoncer.
Par contre je vous concède que je n’ai pas suffisamment assisté au bureau politique, instance anti-démocratique car ce n’est qu’un monologue !

 

Aucun point discuté ou soumis à arbitrage… une simple lecture finalement de l’ordre du jour du conseil municipal… exercice que je peux aisément faire chez moi en ouvrant ma boite aux lettres ou en recevant la police municipale avec un bon thé comme la remise de l’arrêté municipal en date du jeudi 21 septembre 2018.

 

Et puis si l’on tente d’émettre un avis contraire, comme ce fut le cas lors de la réunion portant sur la sortie verbale à vomir de Monsieur Monany et où seulement 4 personnes ont condamné ces propos : grand mal leur en a pris puisque ils ont été agressé verbalement, voire rabaissés.
Je serai là jusqu’au mois de mars 2020 afin de défendre les intérêts de nos habitants, je continuerais à défendre mes idées même si je dois être seul certes pour le faire mais j’espère avec le professionnalisme qu’attendent de nous les citoyens de notre ville, que je remercie de tout cœur pour leur soutien constant pendant ces quatre dernières années. Je plains mes « collègues » qui ne connaîtront peut être jamais la joie de retrouver leur liberté de parole et d’actes. Croyez-moi vous avez tout à y gagner et en particulier votre dignité.

 

Discours par Haïkel Drine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *