portraits
12

Ismaël, kid codeur à 12 ans

28 avril 2017
2893 Views
0 Commentaires
6 minutes read
Ismaël, kid codeur à 12 ans

Ismaël, collégien et Youtubeur, apprend aux jeunes à coder en ligne. Une initiative utile et ludique. Rencontre.

« Eh oui, je vais te donner des cours ! », lâche Ismaël dans la vidéo de présentation de sa chaîne Youtube Ismaël Kid Coding.

Des tutos, rien d’exceptionnel, diront les mauvaises langues. Sauf qu’Ismaël n’a que 12 ans et qu’il vous apprend à coder (ndlr : alors on fait moins les malins ?).

Ismaël fait ses premiers pas dans l’informatique à 9 ans : « j’ai commencé à apprendre avec Scratch, une plateforme en ligne pour comprendre la logique. J’ai appris comment étaient créés les jeux vidéo. Après, j’ai voulu savoir comment étaient faits les sites internet ».

Fan de jeux vidéo, l’adolescent affirme que ce hobby l’a « beaucoup aidé pour apprendre à lire ».

« En grandissant, j’ai voulu savoir comment il était fait. J’ai la chance d’avoir un père informaticien qui m’a appris. »

Ses parents l’encouragent dans cette voie en l’inscrivant à des cours d’informatique au centre culturel de son quartier, à Villetaneuse.

Mais Ismaël prêt à entrer dans le vif du sujet sera vite déçu. « Je m’attendais à apprendre des choses, mais il n’y avait que des jeux.  Je leur ai demandé : quand est-ce qu’on commence vraiment ? », explique-t-il.

« Ce n’était pas vraiment des cours, on ne faisait que du jeu.  Du coup, j’ai demandé à mes parents d’arrêter. Et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à suivre des cours sur internet, » poursuit Ismaël, déterminé.

Son père lui offre une formation vidéo payante en ligne. « Grâce à ces cours, j’ai progressé. Mais, j’ai pris conscience que tout le monde ne pouvait avoir pas accès à ces vidéos. J’ai trouvé ça dommage ». « C’est dommage, car ils n’ont pas moins de potentiel que les autres, » ajoute-t-il à propos des enfants des quartiers populaires.

À seulement 12 ans, il entreprend de diffuser ses connaissances sur le web. Le collégien cherche sur Youtube des chaînes en français dédiées à l’apprentissage du langage informatique.

« Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de tutos de beauté, de jeux vidéo, de plein de choses… mais pas pour apprendre à programmer. J’ai trouvé des chaînes en anglais, mais aucune française », raconte-t-il.

Ismaël décide de lancer sa propre chaîne. HTML, CSS… il apprend les bases du métier.

Des vidéos sur les langages informatiques, développement sont déjà disponibles sur la toile. Mais rares sont les Youtubeurs(euses) de son âge à investir ce secteur balisé.

« Surtout qu’en France, on est dans un pays qui est cruellement en manque de codeur. Je me suis dit que c’était vraiment dommage, » souligne le jeune garçon.

Futur Ingénieur

Lui sait déjà ce qu’il veut faire : « ingénieur en informatique ». Et poursuivre vers « un bac+5, +6, dans une grande école pour être bien préparé ».

«Avant je voulais être avocat. L’idée de pouvoir défendre les autres me plaisait beaucoup, » se souvient-il. C’est en observant le travail de son papa qu’il découvre l’univers de l’informatique, des technologies et du web.

Son jeu du moment ? Counter-Strike Global Offensive. Natation, boxe thaïlandaise, Ismaël n’en oublie pas pour autant les activités extra-écrans. Et avec 18/20 de moyenne générale, il peut se le permettre.

Le week-end il prend le temps de préparer et tourner ses tutoriels. Sa sœur de 10 ans s’y met aussi avec une chaîne Aliya Coding Kid. Une chaîne réservée à des tutoriels de montage vidéo : Final Cut, IMovie… De vrais modèles de la « Génération Youtube ».

Le digital native n’a rien à envier aux professionnels du web. Encouragé depuis le plus jeune âge, il faut dire qu’il baigne dans le domaine.

Dès ses débuts, son père l’informe de l’initiative « One Hour of Code » lancée aux Etats-Unis par Barack Obama. « Comme il était geek sur les bords, ça l’a tout de suite intéressé ».

Hyper-motivé, Ismaël « espère toucher le maximum de personnes ».

« Des copains m’ont demandé de leur apprendre au moment où j’avais déjà le projet dans la tête. C’est juste de la logique. Et ça, tout le monde peut l’avoir, » explique modestement Ismaël.

Loin de vouloir devenir une star de Youtube, Ismaël aspire à un vrai partage de savoir. Une initiative saluée sur les réseaux sociaux par des retours très positifs.

En un mois, il peut se targuer d’avoir réuni pas moins de 340 likes sur Facebook, et 70 abonnés sur sa chaîne. Prémices d’un avenir prometteur écrit en lettres de script.

Sarah Hamdi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *