Interview
9

Jean-Gabriel Ravary, guide haute montagne : « L’opération de Génération Identitaire, c’est la faillite de l’Etat »

23 avril 2018
8823 Views
1 Commentaires
8 minutes read
Jean-Gabriel Ravary, guide haute montagne : « L’opération de Génération Identitaire, c’est la faillite de l’Etat »
MeltingBook s’est entretenu avec Jean-Gabriel Ravary, guide de haute montage, qui se rendait au col de l’Échelle  ce jour pour constater les dégâts causés par les militants de Génération identitaire. Investi avec d’autres habitants de Névache, le village le plus proche du col, dans l’aide aux migrants, il est aujourd’hui scandalisé par le laxisme des autorités.

Vallée de la Clarée

Vous montez en ce moment même au col de l’Échelle, pour quelles raisons ?

Je monte aujourd’hui au col de  l’Échelle car on a deux abris que l’on avait aménagés pour les migrants avec des vêtements, des chaussures, de la nourriture. On a reçu des photos montrant que les membres de Génération Identitaire ont tout vidé, tout mis dehors. Indépendamment de leurs idées politiques, c’est petit et  mesquin ! On monte donc pour nettoyer les abris.  On va voir aussi s’ils ont laissé leur filet plastique le long de la frontière. Ils ont du tout redescendre théoriquement. C’est  l’objet de notre visite.

Comment s’est déroulé le départ des militants de Génération Identitaire hier ?

Un hélicoptère de la gendarmerie est monté pour les enlever du col  de l’Échelle. Cela s’est passé correctement. Je ne sais pas s’ils ont  redescendu tous leurs bazars. Cette organisation a de l’argent ! Ils ont quand même fait des rotations d’hélicoptère. (NDLR : Deux hélicoptères ont été louées à une société qui dénonce aujourd’hui une escroquerie car non informée du réel projet de l’organisation).  Cela coûte 24 euros la  minute ! Ils ont monté des barrières, des masses, ils avaient des gros 4 × 4. Je ne sais pas qui est derrière tout ça mais financièrement, ils ont des gros moyens !

Comment jugez-vous la réaction du ministère de l’Intérieur ?

La question que l’on se pose, c’est que fait la police ? Que font les services de renseignement ? Quand le président de la République leur  adresse des louanges (aux services de renseignement)  et que l’on sait  que ce mouvement extrémiste est suivi de près, il y a faillite. Cela me fait penser à la bande dessinée des tuniques bleues : ils arrivent toujours en retard ! Ce qui est marrant aussi,  c’est de voir qu’à Notre Dame des Landes on envoie 2500 policiers pour des jeunes qui protègent la nature, là il y a un problème.

Quand certains membres de Génération Identitaire déclarent avoir le soutien des Névachais, vous leur répondez quoi ?

Il suffit de regarder le résultat des dernières élections, ce sont les insoumis qui ont basculé en tête suivi des  votes blancs… Ces gens de Génération identitaire sont astucieux, propres sur eux, c’est inquiétant. Ils peuvent se faufiler. Ils avaient des belles tenues bleues hier, des belles voitures. Mais ça ne changera pas le problème car de toute façon, les migrants, ils vont passer. Leur communication est réussie mais  cela a foiré sur le Montgenèvre. 3 à 400 antifascistes italiens ont passé la frontière avec des migrants malgré le barrage policier.

Pour la  préfecture des Hautes Alpes, il n’y a pas eu de trouble à l’ordre public…

La préfète est arrivée en fonction  cet automne. On lui a demandé de venir sur place pour qu’elle se rende compte des difficultés des migrants. Ils ont assez de communicants stratèges pour faire croire que tout va bien. Actuellement dans la vallée, on a de gros barrages. Cela sème la discorde. Ils  ont fait venir des unités d’Annecy qui arrêtent tout le monde. On m’a signalé à Briançon que des cars anti-émeutes sont dans le centre. Ils arrivent après la bagarre… Tout le monde a peur aussi qu’il y ait un impact négatif sur le tourisme. A Névache, on a des touristes qui viennent et qui nous demandent où se situe le col de l’échelle, ils amènent des habits pour les migrants et de l’argent pour soutenir notre cause.

Vous pensez qu’il y a une différence de traitements entre ces activistes d’extrême droite et vous ?

Tout à fait ! On se demande si ça ne les intéresse pas  qu’il y ait des gens qui s’activent contre l’accueil des migrants !

Rappel des faits

#Stopmigrantsalpes, c’est l’opération menée Samedi21avril, par une centaine de militants de l’organisation d’extrême droite, Génération Identitaire. Ils ont accédé à pied au col de l’échelle, dans les Hautes Alpes, pour y matérialiser la frontière par la pose d’un filet plastique et le déploiement d’une banderole.

Culminant à 1700 mètres d’altitude le col de l’Échelle dans les Hautes Alpes est devenu depuis 18 mois le lieu de passage privilégié par les migrants venus d’Italie qui se dirigent ensuite vers Briançon. 2500 migrants sont ainsi arrivés dans la sous préfecture des Hautes Alpes depuis juillet 2017.

Pour en savoir plus sur le sort des migrants qui passent par le col de l’échelle:

Lire les portraits de la série #HérosOrdinaires :

Migrants: La solidarité des citoyens de Névache: Jean Gabriel (1/7)

Migrants: La solidarité des citoyens de Névache: Olivier (2/7)

Migrants: La solidarité des citoyens de Névache: Elsa & Heidi (3/7)

Migrants: La solidarité des citoyens de Névache: Marcello (4/7)

Migrants: La solidarité des citoyens de Névache: Émilie & Matthieu (5/7)

Migrants: La solidarité des citoyens de Névache: Bruno (6/7)

Migrants : La solidarité des citoyens de Névache: Bernard (7/7)

 

Propos recueillis par Jean-Riad Kechaou

One Comment

  1. LOCCI christine

    bonsoir,
    qd j’ai vu les infos à midi sur le col de l’échelle , j’ai eu l’intuition que tu y étais impliqué; confirmation ce soir aux infos de 20 h.!
    bravo à tous ces gens et à tous ceux qui les aident…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.