eco&politique
2

« Macron, t’es foutu! Les fainéants sont dans la rue! », au coeur de la manif anti-loi travail

12 septembre 2017
496 Views
0 Commentaires
4 minutes read
« Macron, t’es foutu! Les fainéants sont dans la rue! », au coeur de la manif anti-loi travail

Engager le rapport de force avec le gouvernement. A l’appel de la CGT, une manifestation contre les ordonnances destinées à réformer le code du travail réunit des milliers de personnes. Mais avec 60 000 manifestants selon l’organisation et un front syndical divisé, la réforme du travail semble bien engagé. Jean-Riad Kechaou a recueilli la parole brute des manifestants. Prochaine manifestation le 21 septembre, la veille du conseil des ministres censé valider les ordonnances.

 

 

Gorette, 60 ans, employée dans les assurances.

Gorette, 60 ans, employée dans les assurances.

« Je suis proche de la retraite. Je suis là pour soutenir les jeunes. Je ne veux pas qu’ils travaillent dans la précarité. On n’a pas à nous traiter comme ils le font. Macron exagère. Il n’est pas Napoléon et nous ne sommes pas ses pions! »

Gorette, 60 ans, employée dans les assurances

 

 

 

Farid, 42 ans, gardien d’école dans l’Essonne

 

 

 

 

 

 

 

 

« Comment les Français vont vivre avec une telle précarité? Un président élu avec 20% des voix des Français! Il devrait nous entendre. On n’est pas des fainéants! Qu’il nous respecte au lieu de revoter nos droits, c’est petit de sa part! »

Farid, 42 ans, gardien d’école, Essonne

 

 

 

Hervé, 55 ans, agent de nuit, centre de tri postal.

Hervé, 55 ans, agent de nuit, centre de tri postal.

 

 

 

 

 

 

 

« C’est contre les ordonnances de Macron que je suis là. Elles enlèvent le rôle des syndicats dans les petites entreprises et facilitent les licenciements aussi ». 

Hervé, agent de nuit dans un centre de tri postal, CGT

 

 

 

 

 

 

 

Elodie, 29 ans, animatrice pour enfants.

Elodie, 29 ans, animatrice pour enfants.

 

 

 

 

 

« Je manifeste pour défendre nos droits car nos parents, nos grands-parents se sont battus pour les obtenir. Macron montre son profil de financier! Ce sont les mêmes qui trinquent! On pense à nos enfants. »

Elodie, 29 ans, animatrice pour enfants

 

 

 

 

 

 

 

Jonas, 28 ans, masseur-kinésithérapeute, Toulouse.

Jonas, 28 ans, masseur-kinésithérapeute, Toulouse.

 

 

 

 

 

Je suis là pour poursuivre la lutte entamée l’année dernière contre la loi travail. Le peu que l’on avait préservé est en train de s’écrouler. Ce néo-libéralisme ne me va pas! »

Jonas, 28 ans, masseur-kinésithérapeute, Toulouse

 

 

Jean-Baptiste, 40 ans, professeur d'Histoire-Géographie, secrétaire départemental FSU Essonne.

Jean-Baptiste, 40 ans, professeur d’Histoire-Géographie, secrétaire départemental FSU Essonne.

« Je manifeste pour deux raisons. La première est la lutte contre le projet derrière ces ordonnances : la casse du code du travail. C’est aussi par solidarité pour le secteur privé que je suis là. Il va être confronté à plus de précarité…La seconde est le mécontentement contre les mesures qui concernent la fonction publique, notamment, le gel du point d’indice ce qui signifie une baisse du pouvoir d’achat ».

Jean-Baptiste, 40 ans, professeur d’Histoire-Géographie en lycée, secrétaire départemental FSU Essonne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

José« Je suis contre les ordonnances, contre la loi El Khomri, la régression sociale. Le regroupement des institutions représentatives du personnel m’a choqué »

José, 53 ans, comptable, FO, Mantes-la-Ville

 

 

 

Jean-Riad Kechaou

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *