Enquête
17

Pourquoi le SAMU n’a pas secouru Naomi Musenga, 22 ans?

8 mai 2018
94759 Views
9 Commentaires
5 minutes read
Pourquoi le SAMU n’a pas secouru Naomi Musenga, 22 ans?

C’est un audio d’une violence inouïe. Naomi Musenga, jeune Strasbouregaoise 22 ans, est décédée, le 29 décembre 2017. Cinq mois après sa mort, la conversation entre la jeune maman et les opératrices du SAMU a ressurgi. Elle révèle comment son appel à l’aide a été tourné en dérision par le service d’urgences médicales.

 

Les faits

Le 29 décembre 2017, Naomi Musenga 22 ans, maman d’une petite fille de 2 ans, joint le SAMU de Strasbourg (67).

Prise de très fortes douleurs au ventre, elle peut à peine parler comme en témoigne l’enregistrement audio de la conversation. Elle décèdera quelques heures plus tard.

MeltingBook s’est procuré l’enregistrement de l’échange entre Naomi et le SAMU. Contacté par téléphone Thierry Hans , a relayé l’information sur son site d’information local alsacien Heb’di. Le journaliste nous a fourni le fichier audio de l’échange.

  • L’enregistrement audio :

Enregistrement recupéré par la famille de Naomi Musenga et transmis à Thierry Hans

Au téléphone, le contenu de l’échange des deux opératrices est scabreux et déplacé.

Les deux opératrices ricanent d’abord entre elles :

— »La dame que j’ai au bout du fil, c’est ce qu’il faut lui conseiller de faire en plus [ndlr : aller voir un médecin]. Elle a appelé la police alors.

—C’est parce qu’elle a la grippe, c’est ça…

—Ba je sais pas… Elle m’a dit elle va mourir (sic), ça s’entend, elle va mourir…

 Allez dis-moi, donne-moi le numéro… » (en ricanant) […] C’est sûr qu’elle va mourir un jour, comme tout le monde… »

La seconde opératrice contacte ensuite Naomi. Un extrait tout aussi univoque.

– « ALLÔ…

—Aidez-moi… (Naomi, visiblement en détresse, peine à parler)
– Bon, ba si vous ne dites pas ce qu’il se passe, je raccroche… (violemment)
– J’ai très mal…
– Oui ben, vous appelez un médecin !

– Oui, vous allez mourir certainement un jour comme tout le monde…
– Aidez-moi, madame, j’ai très mal…
– Je ne peux pas vous aider, je ne sais pas ce que vous avez…

L’opératrice du SAMU ne donne pas suite à la demande d’assistance de Naomi. Elle est renvoyée vers SOS-Médecins.

Naomi parviendra à contacter SOS-Médecins qui demande au SAMU d’intervenir. 
À l’arrivée des secouristes, Naomi est consciente mais son rythme cardiaque baisse de façon inquiétante lors du transfert aux urgences du Nouvel Hôpital Civil (NHC) de Strasbourg.

« Sur place, la jeune maman passe rapidement un scanner, lors duquel elle présente un arrêt cardiaque. Dix minutes de massage cardiaque seront nécessaires. Elle est transférée au service de réanimation où elle décède à 17h30″ relate l’Heb’di.

Une autopsie pratiquée 5 jours après annonce la cause de la mort : une défaillance multi-viscérale. Les rapports médicaux et d’autopsie n’indiquent pas les origines de cette défaillance multi-viscérale.

  • Une enquête est ouverte

L’hôpital de Strasbourg confirme aux confrères du Monde que l’enregistrement du SAMU relayé est authentique. Le CHU a publié un communiqué de presse que voici :

db7d552_25961-kep0a0.o5ed8

Communiqué de presse des Hopitaux Universitaires de Strasbourg qui refusent d’apporter des éclairages supplémentaires.

 

Une enquête administrative au sein de l’hôpital a été ouverte le 3 mai 2018. Soit 5 mois, après la mort.

L’agent suspendue par le CHU

L’opératrice, ayant pris cet appel, a été suspendue administrativement par la direction des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, le 9 mai 2018. Cet employée se fit « effondrée » et « a pris conscience de la gravité  » des faits reprochés.

Sans la pression des médias indépendants, gageons que ce tragique événement serait passé inaperçu. Et la demande de sanction lettre morte.

De son côté, la famille de Naomi refuse de faire porter l’entière responsabilité de la situation à l’opératrice. Les proches de la défunte s’exprimeront devant la presse à 17h30, depuis le cabinet de leur avocat.

La rédaction

 

 

 

9 Comments

  1. Gauthier

    Ma fille avait 21 ans quand elle s’est plainte de fortes douleurs au ventre . Ma sœur,(chez qui fille elle passait la nuit) à appelé une première fois l’hôpital et ensuite S.O.S médecins. Ils lui ont dit que ce n’était rien . Au matin elle m’a demandé de venir la chercher, elle n’avait pas dormi de la nuit. Arrivées à la Clinique,elle à été opérée en urgence HÉMORRAGIE INTERNE . Le médecin m’a dit que si j’avais attendu elle serait décédée d’un arrêt cardiaque. Grosse faute professionnelle de la part des médecins qui n’ont même pas envoyé un collègue. Moi ma fille s’en est sorti, Dieu merci. J’ai une pensée pour ses parents. PAIX À SON ÂME.

  2. sellier

    Ne me dites pas que derrière cette monstruosité indescriptible,qu’il y a une odeur pestilentiel de racisme ordinaire !!!! se serait l’horreur complète

  3. Sarah

    J’espere Que ces meurtrières seront punies comme il se doit !
    Les opératrices du samu 67 sont vraiment minables !!
    Meurtrières!!

  4. James Panu Panu

    C’est écœurant de constater que de l’autre côté du rudeau du théâtre médiatique dans lequel on nous présente une société française amie de l’Afrique, où l’égalité des droits entre l’homme noir et l’homme blanc existe réellement, où la discrimination raciale n’existe que dans le passé,demeure encore et toujours ce même racisme. Mes sincères condoléances à la famille du défunte NAOMIE MUSENGA. Que son âme repose en paix. We will always stand up for our rights! ✌

  5. Severine

    C est une blague la première annonce déjà la couleur au médecin suivant en le prenant à la rigolade et faisant passer cette jeune fille pour une taree qui mitonne en gros. Super bravo mes dames j espère que vous culpabiliserai rouge votre vie. Un comportement comme ça est inadmissible et inconcevable dans un service de Samu. Je suis enragée mesdames si ce métier vous gonfle car effectivement beaucoup d appel ne devraiz’r Pas être pour vous et vous perdez du temps mais là vous n avez pas fait votre travail elle a été jugé coupable d erreur avant de pouvoir s exprimer et rien qu à la voix on entz’d Qu elle est au plus mal
    Bordelais changer de métier et vite

  6. Fdaf

    Cela m’est arrivé deux fois. J’ai une maladie chronique de l’intestin dont certaines complications nécessitent une intervention en urgence. La première fois ce sont les pompiers appelés par mon fils affolé qui ont refusé de venir. Il fallait appeler le médecin de garde! Le médecin de garde a refusé aussi de se déplacer, j’ai pris le téléphone pour lui expliquer mais il ne m’a pas cru et m’a dit de prendre du doliprane. J’avais terriblement mal et j’ai passé la nuit à souffrir en pensant que j’allais peut être mourir. La deuxième fois quelques mois après, c’est le Samu qui a refusé de se déplacer. Pourtant bien qu’étant très faible, j’ai réussi à expliquer ce que j’avais (conséquence de ma maladie chronique) et que c’était très urgent. Ils ne m’ont pas crû mais ils ont quand même envoyé une ambulance privée qui m’a accompagnée aux urgences. Grâce à la prise en charge rapide, je m’en suis sortie. 15 jours après, récidive, et opération en urgence vitale .
    Il faudrait leur enseigner la prise en compte de la parole des malades .

  7. Lauren

    Par contre on entend le numero de téléphone, eet l’adresse complète.. Peut-être qu’il aurait fallu les « biper »..

  8. Cardinal

    C’est tellement irréaliste que l’on ne peut y croire deux personnes qui ne pensent qu’à leurs discussion de leurs vie perso et qui « ne prenne pas cette personne en forte détresse ! Au sérieux,mais pensez un peu à la famille qui reste! Ou même elle ne savant que faire! Si se n’est que de souffrir seule!!! Et maintenant les personnes du samu !! Regrette amèrement ! Et si cela leurs arrivai! Que seront leurs réactions ? Et qui va expliquer à l’enfant le pourquoi de sa mère morte seule en silence radio!!!!!
    Vraiment toutes mes condoléances pour la famille! Je serai là si vous avez besoin de quoique ce soit ! Vraiment !

  9. C’est si triste. Paix à votre âme Naomie Musenga… Je suis si désolée d’entendre cette conversation peu avant son décès… Une pensée pour sa famille et sa fille… Orpheline à, à peine, l’âge de 2 ans…

    Cette femme aurait pu la sauver. J’espère qu’elle est consommée par ses remords de s’être comportée comme une véritable personne putassière. Et que le regret de ne pas avoir agit pour sauver cette vie lui ronge les sangs…
    Elle a été suspendue « administrativement »… C’est une plaisanterie.
    Son acte est un crime car elle n’a pas porté assistance à une personne en danger. Elle devrait être renvoyée pour faute grave de son poste d’opératrice car assurément, elle n’est pas apte à prendre en charge les personnes en détresse.

    Je ne comprends pas la décision de la famille, de ne pas porter plainte/et /ou de poursuivre cette femme pour homicide involontaire… A écouter cet enregistrement j’ai mal de comprendre que cette vie, si précieuse, est partie à CAUSE de l’incompétence de 2 femmes qui se moquaient d’elle, alors qu’elle était en train de mourir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.