Interview
3

Professeur Henri Joyeux : “La société moderne favorise le stress à tous les niveaux”

17 juillet 2017
657 Views
0 Commentaires
6 minutes read
Professeur Henri Joyeux : “La société moderne favorise le stress à tous les niveaux”

Stress et cancer, un mauvais ménage. Le professeur Henri Joyeux est chirurgien cancérologue et auteur de nombreux ouvrages dont le livre collectif Lutter contre le stress un remède anti-cancer (Éditions du Rocher). 

Pour lui, la première prévention passe par des comportements de santé. INTERVIEW.

En quoi les modes de vie de notre société moderne favorisent-ils les stress ?

Henri Joyeux : La société moderne les favorise à tous les niveaux. Celui de la vie professionnelle avec beaucoup de pré-burnout et d’instabilité.

Celui de la vie personnelle : cela se traduit par une absence de confiance en soi et une instabilité affective, des sommeils non réparateurs, le vieillissement et la peur de la mort, la  déchéance.

Et au niveau de la vie sociale : la peur du voisin, du terroriste, de l’accident de voiture, d’avion… de la maladie qui règne autour de nous.

En quoi le stress peut-il causer le cancer ?

H. J. : Le stress provoque une baisse des défenses immunitaires par voie hormonale et cellulaires.
Tout ces phénomènes sont expliqués en détail et destiné au grand public dans mon livre Lutter contre le Stress un remède anti-cancer (Cf. pages 100 à 123).

Henri Joyeux

Quelles stratégies peut-on mettre en place pour lutter contre le stress?

H. J. : Le reconnaître d’abord et le comprendre, d’où mon livre (ndlr : Lutter contre le stress un remède anti-cancer, Éditions du Rocher).

Chercher, en soi ou par un accompagnement éventuel de qualité, à en connaître l’origine, la source.

Savoir donc ce qui crée ce stress, et trouver les moyens de le réduire avant qu’il nous envahisse.

Il y a beaucoup de possibilités, de la sophrologie à la méditation de pleine conscience, à la spiritualité, yoga, « rigolothérapie »… Et consommer le moins possible de cachetons sauf si le patient présente des pensées suicidaires, qu’il pense à l’acte d’autolyse.

En quoi l’alimentation a-t-elle un impact sur les cancers ?

H. J. : Les stress créent des besoins alimentaires compulsifs.

Cela peut-être, dans un sens une boulimie : on se caresse l’estomac avec du sucre, dont les produits laitiers, avec une dépendance des publicités et aux fausses allégations santé…

Mais à l’inverse, cela peut aussi se traduire par l’anorexie (chez les jeunes ou les personnes très âgées).

Que recommanderiez-vous d’éviter pour préserver son capital santé ?

H. J. : Je conseillerais à chacun de changer ses habitudes alimentaires.
Il faudrait consommer plus de végétal 80%, et pas plus de 20% de produits animaux et de boire beaucoup (d’eau, ndlr).

Pratiquer une activité physique agréable, mais qui fait transpirer.

La transpiration par les glandes sudoripares élimine les produits toxiques (les perturbateurs endocriniens) que nous consommons sans nous en rendre compte. (Cf. ouvrage p.187-190).

Pouvez-vous nous expliquer ce qui a motivé votre radiation de l’Ordre des médecins ? Qu’est-ce qui leur pose problème dans votre approche ?

H. J. : Je ne suis pas radié, puisque la radiation est suspendue par deux appels, l’un du Conseil de l’Ordre de mon département à Montpellier, l’autre de moi même.

On cherche à me faire passer pour un anti-vaccin, alors que je suis contre les excès.

Le Conseil de l’Ordre (issu de Vichy) veut imposer les vaccinations à toute la population et la radiation définitive espérée d’un professeur de la Faculté de Médecine de Montpellier (la plus ancienne en Europe et très active) est un bel exemple pour que tous les médecins suivent les ordres et se tiennent à carreau…

Je ne compte pas me laisser faire évidemment et ils ne pourront pas me faire taire.
L’empire vaccinal ne supporte pas la contradiction qui touche à des intérêts financiers énormes; manipule l’information.

Ces intérêts achètent un très grand nombre de publicités, audio-visuelles et presse grand public. Ils cherchent à généraliser les vaccinations au nom de la prévention.

En réalité, la première prévention passe par des comportements de santé (tabac à réduire et faire disparaître, alimentation à modifier, hygiène personnelle et collective…).

Propos recueillis par Sarah Hamdi

En savoir plus

Sur la vaccination obligatoire :

Une pétition pour le retour au vaccin trivalent réunit 1 119 379 de signatures à ce jour, Vaccin obligatoire: les Français piégés par la loi et les laboratoires.

Une second pétition adressée à la nouvelle Ministre de la Santé à propos des 11 vaccins qui seraient rendus obligatoires est signée déjà par plus de 604 239 signataires : Vaccins : oui à la protection, non à la répression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *