Interview
1

#Contrôle au faciès. « C’est à nous de faire bouger les choses »

20 décembre 2018
134 Views
0 Commentaires
3 minutes read
#Contrôle au faciès. « C’est à nous de faire bouger les choses »

Les trois lycéens ont été débouté. Ilyas Haddaji, Mamadou Camara et Zakaria Hadji Mmadi, ont assigné l’État en justice pour discrimination raciale, après un contrôle jugé abusif lors d’une sortie scolaire. Verdict après l’audience du 19 décembre 2018 : Pas de condamnation de l’État. Les jeunes feront appel. Trois questions à Mamadou Camara.

Q: Quel a été ton ressenti à l’annonce du verdict ?

R: J’ai été déçu, mais j’ai gardé la même détermination. Cela ne m’a pas refroidi dans mon combat. Cela m’a donné encore plus de force. 

Q: Qu‘est-ce que cette « expérience » (du contrôle au procès) vous a appris ? 

R: Cela m’a appris beaucoup de choses sur la politique, du combat à mener (ndlr : lutte contre les discriminations et inégalités). J’ai rencontré beaucoup de personnes. Ça été une expérience négative qui s’est transformé en positive, c’est ça qui est le plus beau dans cette histoire. 


Q: Quels sont vos projets pour la suite ?

R: Nous avons décidé de faire appel de cette décision de justice et de continuer le combat. 
J’ai aussi comme projet de participer au lancement d’une campagne de sensibilisation. Nous avons déjà lancé un numéro. L’idée est de mobiliser le plus de jeunes possibles, car c’est à nous de faire bouger les choses.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.